Lexique
Collaboratif Imprimer Envoyer
Collaboratif, intelligence collective, auto organisation et pas qu'en mode travail...
Mais de quoi s'agit-il ? 

Définition :
Collaboratif, en français et bien d'autre langues, désigne une activité soutenue et impliquant 2 ou plusieurs acteurs. Ces derniers n'étant pas forcément humains... (voir ci-dessous)  :
Pour éviter de partir vers de faux a priori il nous apparait indispensable de préciser certains points.
Ainsi "Collaboratif" ne vient pas de l'anglais, comme certains l'affirment, mais s'est intégré au "globish".
Pour comprendre ce mot, il suffit de le décomposer et nous obtenons 3 éléments constitutifs :
  • Préfixe:  "co" issu du latin "cum" que l'on peut traduire au sens large par "avec" ;
  • Racine:  latine "labor" en français : "labeur" = activité, tâche, soutenue, en général longue et difficile souvent assimilée à du travail, mais qui ne l'est pas toujours...
  • Suffixe:  "ation" latin lui aussi, qui marque l'action et, ou, le résultat de celle-ci.

Ce  terme, concept parait tellement simple que chacun pense pouvoir le définir et surtout le maitriser...
Nous vous proposons pourtant de lire ce qui suit notamment en vous posant la question :

Le "Collaboratif" est-il un nouveau paradigme ?
Vous pouvez essayez de trouver les critères de ce paradigme en analysant l'image ci-dessous :
Intéressez-vous tant à la forme du jeu, qu'à la qualité des acteurs représentés = Leur point commun.
mais aussi à leur disposition qui détermine ce qu'ils font et comment.
Ainsi vous appréhenderez beaucoup mieux la raison de leur stabilité... et le potentiel de réussite que celà implique...

 collaboratif-paradigme-pti-mdl

Pour en savoir + consulter le site Manager-Collaboratif-Asso qui vous offre bien des supports dont vidéos...


En termes génériques, le collaboratif, c’est la mise en commun d'intelligences et de savoirs mais aussi d'autres moyens dont pouvoirs et actions, pour créer la synergie qui doit conduire à l’efficience, d’une démarche de projet en commun.


Après ce constat on peut dire que :         Le "Collaboratif" c'est une somme d'intelligences en action.

Ce couple de réflexions partagées et de synergies à fait l'humain ce qu'il est et ce qu'il deviendra.

Car ensemble, c'est plus facile, plus fort, plus loin... plus gratifiant, ce qui incite à recommencer


Le collaboratif se conçoit sans autoritarisme car c'est l'envie de faire ensemble qui crée la motivation.


Le principe repose donc sur des valeurs, ou plus exactement vertus, comme le respect, l'entraide avec une volonté de faire, l'envie de créer, construire...


Le "Collaboratif, c'est ce qui fait le succès des nouvelles pratiques de gouvernance appelées couramment: 
                                           "Entreprise Agile, libérée, positive "ou Organisation Collaborative
Cette dernière expression est plus générique, pour toute structure du secteur privé ou public voir :
            Altermanagement  HolacratiePragmanagement ; etc. Voir aussi les autres liens en fin d'article



En lisant ce qui suit vous découvrirez de nouvelles approches et pratiques du collaboratif

qui n'est pas seulement le fait de la réflexion et de l'action à plusieurs

mais, au préalable, de l'état d'esprit d'un groupe donné

dans lequel les membres sont impliqués par la cohérence de leurs attentes et donc motivations


Citation d'Euripide : Aucun de nous ne sait ce que nous savons tous, ensemble 


Citation de Paul Rivier ex PDG de Téfal qui a favorisé la création de 1000 emplois/10 ans par des pratiques d'habilitation et de collaboratif : "Plus une entreprise est solidaire sur le plan humain mieux elle réussit économiquement"


Nous ajouterons :

"Il est fondamental de faire la différence entre collaborateur ou employé et quel que soit le poste et même le titre.

Le statut et le mode de rétribution posent dès le départ les bases d'une relation reconnue de tous mais pas forcément la plus efficiente...

Par ailleurs, il faut aller chercher aptitudes et connaissances là où elles sont et pratiquer l'élicitation pour faire en sorte que les savoirs se transmettent, que leurs fruits soient consommés et leurs graines replantées...

C'est la considération réciproque qui fait toujours la différence sur la QVT-qualité de vie au travail - et  déterminera le niveau des résultats tant sur le plan individuel que collectif .

C'est avec une pratique éthique de management des talents que l'on peut profiter des joies du partage tant du réalisé que des fruits liés aux résultats"


Déjà des normes tant du coté ISO (PC286 et 11000) que de l'AFNOR qui a mis en place sa "Commission de normalisation" sur ce sujet...


Attention : Dans cet article nous attirons votre attention sur des points qui nous semblent fondamentaux ex : 

  • Ne pas confondre : Intelligence collective et Collaboratif. En effet l'intelligence, cette faculté de réflexion, n'implique pas l'action, bien des réunionites vous le prouveront. Alors que le collaboratif se constate dans les faits. Et voir les nombreux aspects collaboratifs chez de multiples espèces mais aussi entre elles et la flore ex : les abeilles.
  • Autonomie = Maturité + Optimisme + Habilitation : Pour donner tout son potentiel au collaboratif il est indispensable que l'acteur concerné dispose d'un minimum d'autonomie. Pour cela il faut plusieurs ingrédients en plus d'un état d'esprit et si possible d'un peu de talent. Ce sont d'une part des compétences acquises et d'autre part un degré d'optimisme suffisant pour conforter durablement les motivations individuelles, au moins. C'est ensuite, seulement, que se justifiera pleinement l'habilitation (= empowerment) de son "donneur d'ordre", celui qui vous mandate en vous faisant confiance...  
  • Vouloir maîtriser les relations c'est vouloir maitriser l'humain... Ponctuellement c'est faisable notamment par la violence physique et la manipulation mentale mais dans la durée ça ne tient jamais. Alors y compris dans votre intérêt refusez ces pratiques, chronophages, dégradantes et dangereuses, y compris pour celui qui les utilise. Influencer = Oui; Mais manipuler = Jamais !
  • Le droit ne dit pas, toujours, ce qui est juste, mais seulement ce que ceux qui l'ont écrit (souvent les vainqueurs) veulent imposer. Par ailleurs le droit est toujours en retard sur les usages. Ainsi les lois, ne se justifie que quand un certain nombre d'acteurs dépasse les règles dites de "bonne conduite". La justice n'est-ce pas d'abord le respect de soi, des autres, de tout ce qui nous entoure et pour en assurer la protection, le développement harmonieux ?
  • Le profit d'une collaboration ne se limite pas qu'à la monnaie, ce serait stupide puisqu'elle n'est pas une fin en soi. En revanche, faut-il toujours faire gratuitement et seulement pour les autres sans jamais en avoir de retour à titre personnel ? Evidemment non car ce ne serait plus du collaboratif. Et si le plaisir d'offrir est plus grand que celui de recevoir alors soyons égoïste, donnons !
  • La liberté est bien plus exigeante que la soumission. Etre libre ce n'est pas avoir le droit et le pouvoir de tout, ou ne rien, faire et notamment n'importe comment. En effet pour être libre encore faut-il avoir atteint une certaine maturité, à la fois intellectuelle, pratique, etc. C'est pour cette raison que les organisations dites libérées sont très bien organisées et la plupart du temps offrent bien plus de développement personnel et de performances pour tout type d'organisation.

Collaborer : Partage ou agglomération ? En effet quand on collabore ce n'est pas partager, au sens de faire des parts comme dans un gâteau, c'est à dire réduire la taille qui revient à chacun en fonction du nombre et par rapport au tout, qui reste limité.

Collaborer c'est ouvrir de manière exponentielle le champ du savoir et celui de l'action et surtout en fonction du nombre de participants, quels qu'ils soient. En agissant ainsi vous découvrirez des effets démultiplicateurs ex : Le bien être dont Qualité de Vie au Travail, la joie dont les réussites, sont les gâteaux dont les parts et le tout augmentent au fur et à mesure que vous partagez. Socrate disait "Le savoir est la seule matière qui s'accroit quand on la partage".

Et comme pour le cholestérol il y a le bon et le mauvais. Le bon collaboratif se reconnait à sa dose de générosité et d'éthique.


Collaborer c'est réfléchir et agir à plusieurs, ce qui permet dès le départ et pour la suite... de mieux maîtriser
   a) L'espace : chacun couvrant une partie...
   b) Le temps : on peut aller plus vite et plus longtemps
   c) L'environnement : A plusieurs il est évident de mieux prendre en compte tout ce qui nous entoure vivant ou non réel ou non..
       Vous remarquerez que le concept "Développement Durable" ne peut exister sans collaboratif puisqu'il s'agit d'imbriquer les
        3 P ou 3E ( Environnement-Planète + Ethique-Peuple + Economie-Profit)
   d) Les difficulté et opportunités : Là, l'atout majeur de la diversité des acteurs fédérés c'est, à chacun sa spécificité pour répondre à toutes les complexités...
   Les résultats, surtout meilleurs, étant forcément au rendez-vous, cette pratique collaborative crée différentes émulations ex :
        - La satisfaction d'avoir réussi = la joie partagée augmente toujours le volume de la motivation, qui est exponentielle !
        - Le résultat en lui même et ce qu'il apporte en termes de bienfaits... emplois, produits, services, richesses, évolutions intellectuelles.
        - L'état d'esprit qui donne de nouvelles envies d'entreprendre pour réussir.
Pour donner toute la mesure de ses atouts le travail collaboratif doit faire la part belle à la créativité de l'humain, au delà de la hiérarchie, coopération, sociocratie et même holacratie, en ouvrant la porte à l'excellence tant managériale qu'opérationnelle, etc.  

Voir aussi les pratiques d'Intelligence collective mixées d'auto-organisation
      Et particulièrement les nombreuses pratiques chez les animaux :
  • L'effet de meute chez les loups, lycaons...
  • La solidarité chez les étourneaux pour chasser le busard prédateur...
  • Les éléphants au chevet de leurs mourants...
  • Le pluvian du Nil que le crocodile laisse entrer dans sa gueule, pour qu'il le débarrasser des déchets...
  • La chauve-souris qui partage le sang de ses proies avec ses semblables affamées, assurant une solidarité durable... 
  • C'est sans compter les abeilles, les fourmis, les castors, les thermites, etc. qui tous sont de formidables constructeurs...
     Ces observations ont aussi fait évoluer les nôtres ex :

L'intelligence se développe selon le nombre et l'intensité des stimuli...  ce qui développe nos sens et aptitudes.
             Pour exemple voir dans ce lexique la notion relative aux :  8 formes d'intelligence ;


Collaborer ce n'est pas être tous pareils et interchangeables même si l'esprit collaboratif favorise la polyvalence.

La force de cette pratique collaborative réside dans l'accumulation de différentes aptitudes, compétences et disponibilités toutes trois dopées par la motivation. L'ensemble produit alors des effets directs et induits à tous les niveaux et souvent récurrents.

Ainsi, le développement devient exponentiel, chaque personne et action profitant de tous ces effets et des résultats.

Un peu à l'image de l'autotéliste, chacun prendra toute sa place dans cette dynamique. L'ensemble un peu sociocrate entrainera une meilleure répartition des tâches et responsabilités avec à chaque point déterminant, un coordinateur, mentor plutôt qu'un "chef"...

La qualité du collectif dépend de celle de chaque individualité qui la compose. Donc avant d'être exigent envers les autres faites l'inventaire de ce que vous pouvez leur offrir. Et soyez intègre, n'essayez pas d'imiter les autres ou vous finirez par disparaître. Oscar Wilde disait " Soyez vous-mêmes, les autres sont déjà pris"


La collaboration peut s'illustrer par les groupes d'intervention spécialement entrainée à la libération d'otages :

Un groupe uni à la perfection, entre négociateur et force d'assaut préparée à remplacer celui qui tombe tout en poursuivant l'objectif avec le meilleur résultat possible dans l'ordre de priorités bien ordonnées. Dans ce cas précis collaborer ce n'est pas la sociocratie mais plutôt tous responsables mais chacun à sa place. Dans ce contexte la citation suivante prend vraiment son sens : 

"En matière de décision il est important d'être en nombre impair mais jamais plus de deux"

Cette prise de décision ramenée au collaboratif illustre non pas un système autoritaire mais démontre que celui qui décide n'est qu'un des éléments du groupe d'intervention à la condition qu'il soit en osmose avec le groupe. Dans ce cas il y a de réelles interdépendances mais elles sont avant tout voulues librement par chaque membre. Dans ce cas on peut parler d'auto-organisation ou Stigmergie


Les marathons du développement de logiciels sont une excellente illustration du concept de travail collaboratif (Voir /Wikipedia)

Les enjeux sont tels que l'on parle de plus en plus de "Gouvernance collaborative" et c'est bien la pratique "Réflexion conceptuelle- design thinking" qui favorise l'innovation efficiente qui soutien la compétitivité, car il faut aller vite et donc être clair.


Le moteur de la réussite du "Collaboratif" c'est la transmission des savoir pour les faire évoluer

       Pour mieux apprécier voir le concept "Paradoxe du poulpe" depuis ce lexique.

Mais déjà, en comparant les aptitudes d'un humain et celle d'un poulpe, on remarque que ce dernier à des facultés bien plus importantes notamment par ses 9 cerveaux... mais voilà lorsque que ces oeufs éclosent chaque individu est immédiatement livré à lui même. Donc pas de savoir empirique par transmission. Même pas au niveau de ce qui a été décrit dans le concept "100ème singe".


Le carburant du travail collaboratif c'est la motivation.

Dans toute organisation structurée ou non, sans la volonté des personnes rien n'est réalisable. Les meilleures méthodes, outils et même l'autoritarisme, ne suffisent pas.

Etre + Avoir +Faire + Ensemble c'est toujours plus facile, rapide, efficient, gratifiant... alors pourquoi se priver ?

Voir les différents concepts, outils et idées de solutions que vous offre ce lexique pour réussir votre démarche collaborative et donc vos projets. 


 Certains ont mis en évidence qu'il y aurait 2 type de motivations : 

   - Intrinsèque : Comme la satisfaction intérieure. C'est ce qui provient de l'individu, ou groupe, donc généré par l'envie poussé par un intérêt et facteur de mise en action... la volonté !

   - Extrinsèque : Punition ou récompense depuis l'extérieur, les autres...C'est le principe de la carotte et du bâton qui bien que donnant des résultats, ce qui encourage les pratiquants, n'est pas du meilleur effet


Avant de vous lancer dans un démarche collaborative il faut préalablement s'assurer que chacun va dans le même sens.
Ainsi, il faut avoir traité les cas foncièrement négatifs. C'est à dire les personnes résolument critiques négatives et non constructives.
Sinon vous perdrez beaucoup trop de temps et d'énergie et votre projet régulièrement attaqué démobilisera les autres acteurs...


Les personnes autotélistes sont de formidables collaborateurs car ils s'intéressent davantage à ce qu'ils font (et même avec qui), qu'à eux-mêmes. Ils s'impliquent pleinement et centrés sur ce qu'ils font ils ont souvent de grandes aptitudes à trouver les solutions qui marchent. Parmi ceux-ci certains sont des surdoués qui s'ignorent et dont  leur organisation ne profite pas faute de l'avoir décelé, notamment en tratiquant le Management des Talents.

Ces 2 types de personnes sont très souvent délaissées et donc mal utilisés alors qu'elles ont un immense potentiel. C'est une faute du management de ne pas correctement les exploiter car c'est se priver de performances fiables et souvent durables, alors qu'ils sont là,  disponibles, compétents et motivés+++ 


Les concepts "BYOD  = Apporter son terminal" le Web 3.0 et les Réseaux Virtuels  s'appuyent notamment sur la mobilité et l'évolution des technologies. Ils font partie du collaboratif mais n'en sont que les outils, pourtant indispensable !


Le " Mobbing " et la " Procrastination " sont incompatibles avec le travail collaboratif !

En  revanche celui-ci permet de se soustraire à la manipulation mentale car les échanges de groupes, transverses, permettent de ne pas rester seul et de bénéficier d'une dynamique constructive et valorisante qui favorise la solidarité.

Le " dilemne du prisonnier " peut conduire à une certaine coopération, mais néanmoins contrainte ou conditionnelle, mais pas à une rélle collaboration !

 

Le travail collaboratif n’implique pas systématiquement la répartition de tâches, ni les liens de subordination. C’est ce qui fait ses atouts et difficultés. Comme pour le management agile de type « ScrumMêlée » par rapport au management de projet.

Pour autant le TC peut s'organiser autour d'un meneur, mentor. Mais celui-ci ne doit jamais être un manipulateur sinon la participation des autres acteurs sera viciée avec tous les effets directs et induits prévisibles ! C'est le degré de confiance inspirée qui déterminera l'écoute, la réflexion, l'action des parties prenantes. Ainsi une saine influence, permettra d'atteindre des objectifs louables avec des pratiques respectables. Pour mieux apprécier ce point voir l'article "Manipulation mentale" qui aborde bien des sujets et pratiques professionnelles 

Le carburant du travail collaboratif est donc bien la motivation et même si celles de chacun sont changeantes selon les moments. Il est donc primordial de "surfer" sur l'ensemble de celles-ci. L'une des plus dynamique est la création - Voir notamment l'article sur le terme "Motivation".


L'environnement de travail est fondamental  et donc l'aménagement et les équipements de chaque poste.

Le confort doit être privilégié pour assurer l'aisance fonctionnelle et générer le bien-être déterminant sur les résultats et la santé tant des individus que des organisations...

En effet comment être concentré sur votre labeur et surtout performant si vous êtes mal installé ex : 

    Siège ergonomique fournit par les Services Généraux ; Pratique prometteuse dont "5S" 


Le TC c'est aussi les collecticiels drapeau-frGroupware drapeau-gbp qui aujourd'hui favorisent le travail collaboratif (ex : Logiciels libres, WIKI, réseaux sociaux. ) Mais globalement c’est dans des projets professionnels, puisque l’on parle de travail, que l’on peut mesurer l’intérêt de ce concept qui conduit naturellement vers l’amélioration continue par l’implication de tous les acteurs notamment d’une même entité telle qu’une entreprise pour lui permettre de pérenniser ses activités.

 

Collaborer c’est bien, sur le plan intellectuel mais il ne faut pas le ramener uniquement à un travail rémunéré, rétribué, qui doit donc bénéficier à celui qui le paye. Pour autant le TC n'est pas que du bénévolat bien au contraire puisque l'une des motivations qui touche tout un chacun est le bénéfice que l'on peut retirer d'une action notamment sur le plan financier pour satisfaire d'autres besoins, motivations...


Par ailleurs les groupes de travail collaboratif sont de plus en plus souvent infiltrés par des membres qui ont des intérêts divergents ex : Profiter des résultats tant sur le plan technique, commercial que financier. Ces intérêts divergents n'empêchent pas ces alliés de circonstances d'oeuvrer ensemble. En effet rappelez-vous que l'altérité est plus restrictive que l'altruisme => Nous ne sommes pas obligés d'aimer toute le monde et ponctuellement ont peut collaborer avec des concurrents, adversaires et mêmes ennemis, pourvu que l'on ait un intérêt commun suffisamment motivant...

 

Attention : Comment différencier travail coopératif et collaboratif !

Un moyen mnémotechnique, mais pas très académique, pour faire la différence entre ces synonymes :

Coopérer : C’est opérer conjointement ! = Joints = liés

Collaborer : C’est le labeur dans la collonne d’à coté ! = en Parallèle : En gardant une certaine indépendance !


                                  collaboration-cooperation

 

Ainsi la coopération se conçoit plus aisément sur une répartition de tâches, souvent calqué sur un modèle hiérarchique, et notamment pour construire un ensemble. Dans cette pratique si la hiérarchie est trop pesante les ordres donnés, les contrôles multiples et les processus carcans vont tuer l'initiative personnelle et donc la qualité...

Alors que la collaboration mettra davantage en avant le partage des connaissances, des actions et de la finalité, sans nécessité de lien de subordination entre les acteurs (ex : Wiki). Mieux encore, la collaboration offre à chacun de s'impliquer selon ses motivations. C'est l'innovation assurée et controlée car ensemble il est toujours plus facile de tester une idée avant de l'appliquer... c'est l'idéation !

 

Cependant les 2 permettent d’oeuvrer en commun.  

Avec ces précisions l’on peut éviter les confusions, mieux se comprendre et donc s’entendre pour agir !

 

Selon l’Office Québécois de la langue française, le travail collaboratif se définit comme « l’utilisation de ressources informatiques, dans le contexte d'un projet réalisé par les membres d'un groupe de travail reliés en réseau ».

 

Intelligence collective et Pragmatisme :

Ne pas créer une nouvelle OST (Organisation Scientifique du Travail) dévalorisante pour les individus et contre performante pour les entreprises !

La performance peut aussi être le fruit de la pratique conjuguée de l’intelligence et du travail collaboratif c'est-à-dire : l’Intelligence collectiveCette notion implique non seulement une collaboration technique mais aussi intellectuelle des acteurs de tous les métiers et hiérarchies au service de l’innovation.

Si la gouvernance devient davantage un animateur, un mentor, avant d'être le "sponsor" les effets de cette performance seront exponentiels.

Les temps sont révolus où la Direction attendait des résultats de ses laborieux sans trop se soucier de leurs moyens et motivations et des exécutants prenant comme prétexte de leur mauvais résultats le manque de moyens de leurs dirigeants. Personne n’était suffisamment responsable donc conscient de cette situation préjudiciable !

Aujourd’hui chacun est le spécialiste de son poste et le mieux à même de trouver les solutions et améliorations les plus appropriées aux collègues, clients, etc. L’innovation permanente et créatrice doit être l’état d’esprit dominant. C’est tellement plus gratifiant… dans tous les sens du terme ! 

Ainsi, quel que soit le niveau de chaque collaborateur et pas seulement employé,  en technicité ou hiérarchie, lorsque que les idées, réflexions, actions, expériences de chacun sont observées, partagées, analysées, ces contributions mélangées à toutes les autres fournissent toujours le magma duquel sortiront toutes les extrapolations qui feront l'innovation, la création, etc. Donc les nouvelles motivations pour la suite....

C'est là que les "néo managers" mettent en place des pratiques aux atouts multiples et intéressants ex :

- Remue méninges = brainstorming, sous formes diverses, que ce soit, sur un "mur" comme dans les pratiques agiles, ou forums ouverts en espaces collaboratifs ;

- Enquêtes d'opinion et même de satisfaction - appreciative inquiry - et autres boites à idées. Cette veille intelligente est souvent source de bien des corrections salvatrices sur des dysfonctionnements internes, maladresses de communication y compris avec les clients; résorptions de nombreux gaspillages, etc. 

- Visites de terrain = Gemba walks : Non pas une visite de façade, mais offrant réellement à tous la possibilité de se connaitre, d'échanger et surtout proposer...  

 

Les métiers et surtout ceux de la gestion au sens le plus large, se sont développés en intégrant des méthodes et techniques de plus en plus sophistiquées qui demandent à chacun de s’y consacrer pleinement et dans la durée.

Ainsi malgré les expériences du passé une nouvelle division du travail, elle aussi organisée scientifiquement, cantonne certains acteurs et décideurs dans des actions et fonctions seulement apprises et figées ou l’initiative  est muselée et ou nait l’isolement.

Contrairement à certaines pratiques dites relationnelles, de PNL, etc. ce ne sont pas les " incentives " qui suffiront à donner le moral à chacun au bénéfice de tous, ni même les seuls messages de ‘’Confiance’’. L'important est que chacun puisse, se réaliser et satisfaire ses motivations personnelles en encourageant celles des autres.

 

Malgré les nombreuses théories étudiées relatives aux comportements humains, l’impérieuse nécessité de se spécialiser et de devenir le meilleur, surtout parmi les collègues concurrents, ou simplement de s’acquitter du rendement imposé, reste le comportement le plus courant. Résultat, chaque individu se créé des oppositions, se coupe d’une partie du monde qui l’entoure souvent aussi par manque de temps.

L’un des effets pervers est de paraître au lieu d’être. Ceci fait peut-être le bonheur des « Marketinger’s » mais pas celui des individus, qu’ils soient producteurs ou consommateurs. Il suffit tout simplement de se référer à la pyramide des besoins de Maslow.

 

Tous les « coach » et autres « leaders » prônent le travail d’équipe en affichant un sourire trop souvent commercial, de façade ! Mais il ne suffit pas de le dire. Certains diraient même qu’il faut être vrai, juste donc le « Fair » !

 

Quelques termes simples permettent de mieux appréhender les conditions du travail collaboratif ex :

      Intelligence, altruisme, satisfaction, confiance, persévérance,

Ces ingrédients suffisent à donner l’envie, la motivation nécessaire au fonctionnement de la cognitif qui favorisera le pragmatisme et donc la création, la collaboration naturelle, avec tous ces effets exponentiels.

 

Par ailleurs les individus fonctionnent essentiellement selon leurs sensibilités comme le démontre la découverte de différentes formes d’intelligence.

Au-delà de l’inné l’environnement dans lequel nous vivons produit sur chacun des effets particuliers qui influence nos décisions et nos actions.

Le formatage généralisé destiné à manipuler, les consommateurs, les exécutants, et surtout de plus en plus de « leaders » ne durera qu'un temps car le naturel reprendra le dessus...

 

Il ne faut pas oublier, non plus, que l’intérêt financier n’est pas une fin en soi.

De nombreuses crises, provoquées par les seuls marchands, le prouvent périodiquement depuis la nuit des temps. Si ces marchands sont les décideurs, la machine finit toujours par se gripper.

En revanche des gens intelligents pourront mettre en place de bonnes pratiques comme la management participatif, la gestion par projet, etc. pour partager les fruits de l’efficience au service de l’Humain et de son environnement.

 

La notion « Equipes Projet Intégrées  Integrated Project Teams drapeau-gbp

Elle est très importante dans le concept de travail collaboratif.

En effet, ces parties prenantes internes (ADV, Commercial, production, services généraux…) et externes (Fournisseurs, clients…) vont contribuer à la solution finale efficiente !

 

L’informatique et le développement des réseaux virtuels, grâce aux collecticiels, ont donné une nouvelle dimension au travail collaboratif en permettant notamment à de nombreuses personnes de participer à un projet commun en fonction de données personnelles ex : Temps disponible, intérêt pour un sujet, niveau de compétences, but recherché…

C'est ainsi que le mode collaboratif concerne biens des activités et toutes ne sont pas rétribuées ni même considérées comme du travail. C'est notamment le cas pour des associations et autres ONG ou tout simplement des groupes de réflexion, wikis, etc.


Certains affirment que le travail collaboratif serait une perte de temps ! A ceux là il est aisé de leur poser la question :

Investir est-ce perdre de l’argent ?    Réfléchir avant d'agir est-ce perdre du temps ?

et pour les aider à mieux comprendre pour qu'ils puissent éviter de se faire isoler, dites leur bien que l'esprit qui prédomine dans le collaboratif c'est l'intelligence constructive. Celle qui a été à l'origine de la préservation de l'espèce humaine qui, ne disposant d'aucune défense ni arme naturelle, n'avait comme recours que la réflexion avant l'action, mais surtout en groupe. C'est aussi ce qui fera notre évolution voir l'exemple du "Lean" avec toutes ses déclinaisons, mais aussi à donné ses lettres de noblesse au "Management d'équipe" et donc au "Management de projet".

Tous les métier, fonction, organisation, etc. s'accaparent de plus en plus le "Collaboratif" tellement les enjeux sont importants, les atouts formidables surtout avec si peu de moyens et, parfois, juste de la motivation... 

 

Et « Pour rire, mais pour de vrai ! » :

- Sans vouloir offenser Einstein et voulant rendre hommage à Jacques POMMIER et Glaudius BOUCHON

la formule de l’efficacité serait : E = CM2 : L’Efficacité est égale à la Compétence multipliée par le carré de la Motivation !


 

 Voir :  6 sigma 8D ; ADV ; Aides ; Altermanagement ; Amélioration continue ; Autotélisme ; BYOD - Apporter son terminalBiocollaboration ; Cercle de réflexion ; CirCept ; Collecticiel ; Communication ; Conduite du changement ; confianceDécisionnel ; Dernier planificateur ; Développement Dirigé par les Tests-TDDEffet GVT ; Effet Noria ; Effet Pavarotti ;  Effet singe ; EFM ; Elicitation ; Equilibration; ERM ; Ethique ; Ethologie; Excellence Opérationnelle ; Fortuité-Serendipity ; Gouvernance ; GRC/CRM ; Heuristique ; Idéation ; Initié ; Intelligence ; Intelligence économique ; Juste à temps Loi de Parkinson ; Management de projet ; Management d’équipe ; Management de risques ; Management des Relations de Partenariat-PRM ; Management du cycle produit/PLM ; Management participatif ; Manipulation mentale ; Mentor Méthode 5S ; Microblog ; Mobbing ; Motivation ; Multitâche ; Organisation ; Paradoxe du poulpePlan de succession ; PNL ; Pragmanagement ; Pression ; Priorité ; PRM ; Procrastination ; Pyramide des besoins ; QPQQCOCRéflexion conceptuelle - Design thinking ; Réunion déléguée ; Réseau ; Roue de Wallace ; SCRUM ; Sociocratie/holacratie ; Stratégie Océan Bleu ; Syndrome de l’étudiant ; Système de Management Intégré ; Temps parcelles ; Tenségrité ; Théorie(s) de l’agence, de l’enracinement ; Théorie des contraintes ; TICC ; Transformation organisationnelle ; Visite de terrain ; Workflow ; XRM ;

--------------------

infos Infos :

- Table ronde à l'Université Savoie Mont-Blanc sur le thème :

  Comment Travaillerez-vous demain ? Tour d'horizon des pratiques innovantes"


- 2 Vidéos d'EOTV = " l'Entreprise libérée "  Interview d'Alexandre Gérard président d'Inov-On  
  Un concept de transformation managériale réussie ! : La renaissance par la transmission des prises
  de décision aux collaborateurs et leur accompagnement pour assurer la réussite de tous...  

     L'assocation qui fédère les managers et organisations pour développer le Travail Collaboratif

     Vous pouvez rejoindre nos communautés de différents métiers et participer à nos activités ex :

            Conférences, ateliers, forums, etc.

 

Pour mieux appréhender l'impact d'une bonne concertation pour favoriser la motivation propice au travail collaboratif 

 

 Nous vous recommandons de consulter le  " Manifeste : De quel leader avons-nous besoin ? " 


- Voir l'excellent dossier publié par "JITEC- Journal d'Information Technologique des Pays de Savoie" N° 185 :

    "Les Ingrédients d'une Relation Collaborative entre Clients et Fournisseurs

Vous y trouverez bien des sources d'information des travaux largement soutenus par Thésame-Innovation et "Peak purchasing"


- Voir l'article offert par Christine Koehler créatrice d'espaces de dialogue et de coopération :

Rencontre ouverte avec Meyriem Le SAGET "Entreprise collaborative et vision partagée"

 

Entreprise Collaborative et Vision Partagée
- Article offert par le e-magazine l'Entreprise-l'Express :

- Articles offerts par DantotsuPM le blog du management de projet :

 

Conférence ARSEG : Travail Collaboratif et transversalité, Pratiques, Outil, Méthodes…

 

Découvrez le « Portail Rhônalpin du travail collaboratif S’informer, trouver une solution, mise en œuvre et programmes d’accompagnement de l’ENE (OREE – SI PME, etc.)

 

ARDI – Agence Régionale du développement de l’Innovation.


- Voir sur le "Journal Du Net" l'excellente chronique de Francis BOYER consultant Dynesens :

        "Les 4 piliers du management collaboratif "

 

Cherry picking 1.0 Informatique Opportunités et Menaces pour l’Entreprise . Entre DG et DSI comment répondre aux enjeux économiques ? Livre d’Yves Cavarec à télécharger ou papier. 

 Smart Entreprise club : Idées + débats + Expériences +++

- Article de Marc Vilcot fondateur de "Com-Hom"

--------------------

 Réf. Pro. : Voir solution prenant en compte cette terminologie :

 smp2-bandeau

  SMP2 : Consulter le site dédié au Système de Management du Portefeuille de Projets
               et vous pourrez aussi télécharger gracieusement :
         - Le référentiel "SMPP"
                Outil collaboratif qui permet aux membres d'une équipe de Direction
                de développer un langage et une vision, en commun, du portefeuille de projets

 in-principo-icone   Conseil en Management Collaboratif et et facilitateur de projets:  In Principo 
                                                 - Voir aussi L'Université Collaborative


 soeman-iconeSolution globale, Web 2.0, d'aide au management et au pilotage opérationnel : CRM ; SIRH ; BI ; SMQ ; MP

édité par Reflex Training concepteur solutions collaboratives et de formations permettant de quantifier les progrès réalisés...

- talents-affinity Talents Affinity : Application web simple, légère et flexible qui amène une approche innovante de la gestion des compétences. Outil de Stratégie Mangériale Collaborative qui transforme votre Capital Humain...

 

- mobilier-jacques-palais Mobilier Jacques Palais : Conseil et aménagements pour optimiser vos espaces de travail :
      Agencements fonctionnels , de bureaux, d'accueil, d'espaces de détente. Espaces collaboratifs, mobilier modulaire, amphi, etc.


- jacques-pommier   Jacques POMMIER Conseil : Conférences interactives ; Théâtre d'entreprise ; Livres ; Médiation.

 

 Congruences Conseil et formation en communication et management d’équipe : L’efficacité des organisations par l’harmonie des hommes et des stratégies.


 : EMA est un logiciel-donaciel d'envoi de courriels et d'infolettres en masse totalement gratuit pour une utilisation personnelle ou pour une association, Pour les autres faire un don pour encourager ce formidable travail collaboratif !


 
consultant, Dynesens