Lexique
Pragmanagement Imprimer Envoyer
Le Pragmanagement ; est un concept de management pragmatique un peu chaordique
    On pourrait le résumer par : Lancer vous avec ce que vous avez... vous ajusterez après.
=> Certains le désignent sous le vocable : Effectuation. (cf.Larousse : Acion par laquelle une chose advient à la réalité)
 
Les entreprenant ne sont pas tous des adeptes du ''suivisme'' de marché qui consiste à analyser, essentiellement, les tendances pour positionner une activité, un projet, un produit.
Cette dernière pratique relève plus du mimétisme ou du snobisme de marketing qui se contentent trop souvent d'immiter et même copier, au lieu de priviligier l'innovation profitable aux "Clients" !

Ainsi, il faut préférer la "Loi de Confucius" !
 
Nombreux sont ceux qui, depuis des siècles, innovent, créent leur concept, puis se lancent et s’adaptent au fur et à mesure.
Ces acteurs ont, comme avantage, le détachement sur les effets de modes. Pour beaucoup ils sont un peu "Autotéliste" avec un mode de fonctionnement emprunt de 2 autres concepts : "Altermanagement" et "Holacratie".
Ce qui en fait des, inventeurs, créateurs, entrepreneurs... incurables !

Leurs pratiques, qui révèle avant un état d'esprit, ont en commun 4 étapes similaires :
 
1- Une Idée motrice :
Ces entreprenants partent d’une idée majeure qui constitue la base de lancement d'un projet ambitieux. Un peu comme un rêve que l'on a, de plus en plus, envie de réaliser
Même si quelques années plus tard l’idée de départ a disparu des pratiques et objectifs laissant place aux évolutions pragmatiques ;
 
2- Les moyens disponibles au lancement :
Sans présumer ce que sera l’avenir ils démarrent souvent avec un minimum de moyens qu’ils soient :
- Matériels (Spécialités, méthodes, outils, matières) ;
- Humains (Juste le nécessaire et surtout de la motivation) ;
- Financiers (essentiellement pour démarrer.
Le reste viendra, ou pas et cette éventualité n'est pas déterminante au départ...
Le pragmanagement serait en contrepied avec la conclusion de la Loi de Lawyer qui énonce qu'un objectif insufisamment planifié induit un retard préjudiciable (ce qui est souvent réel !) et que de ce fait il est essentiel de s'en tenir à l'objectif et au plan. Dans cette affirmation il manque des appréciation sfondamentales ex : le risque du carcan/processus et de l'intervention tardive dans bien des projets est réel.
 
3- Risque acceptable et mesuré par les tests successifs :
L’activité démarrera aussi bien en production que commercialement sur des ajustements en fonction des test successifs réalisés sur le terrain. Les ajustements n’en seront que plus pertinents.
C’est un judicieux mélange entre Suppositions/hypothèses ; DDT ; Genchi Genbutsu ; Agilité ; Excellence Opérationnelle ; Management participatif +++ 
C’est aussi sur le principe de travail collaboratif et co-création avec les acteurs internes et externes, que le produit ou service sera réalisé pour correspondre réellement au besoins du ‘’Client » final = Qualité optimale pour faire de ceux-ci des références actives, prescripteurs ;
 
4- Eveil et adaptation = Pilotage efficient :
Ayant compris que maintenant tout bouge, dans tous les sens et très rapidement, que ce soit les produits, méthodes, technologies et les humains dans leurs besoins, règles, etc. les pragmanagers se sont adaptés à ce nouvel environnement en perpétuel révolution. Et pendant que d'autres s'interrogent sur ce que font leurs concurrents, eux, ils avancent = CQFD !
La "Cerise sur la gateau" c'est que ce type d'entreprenants un peu "géo-Trouve-tout" font émerger de multiples idées nouvelles, y compris de leurs erreurs, ce qui génère autant de nouvelles opportunités. C'est là que l'éveil et le collaboratif font la différence...

Compte tenu de l'évolution des marchés combien d'activités peuvent encore imaginer des plans de développement sur 7,  5 ou même 3 ans ? Dans de nombreus domaines tout bouge en quelques mois.

Alors que le management classique s’intéresse aux statistiques et concept de "Business Intelligence" mais s'attarde parfois beauxoup trop sur le passé, le pragmanagement pratique l'Intelligence Décisionnelle beaucoup plus prospective que la BI, qui construit ses succès sur les aléas. et transforme les risques, observations, en autant d’opportunités ;

Par ailleurs, le pragmanagement ne tient que par un degré, très important, d’habilitation pour une meilleure réactivité  de tous les acteurs qu’ils soient des collaborateurs internes de tous les métiers ou partenaires externes = Travail collaboratif, agilité et  Management Intelligent. = Le centre de décision doit être le plus prêt possible de l'action !
 
Et si toutefois l’activité ne peut être pérennisée il est, là aussi, plus facile de faire une cessation et de repartir sur d’autres opportuités. Car ceux qui ont gouté à ces pratiques sont en pertpétuelle réflexion et ne peuvent plus s’arrêter de concevoir et d’entreprendre… En effet créer c'est un besoin pour l'humain, voilà un bon début de motivation.
 
Le pragmanagement c’est le même état d’esprit pour des actions tournées ver l’extérieur que l’altermanagement pour ce qui concerne les relations en interne. Les deux, très complémetaires, donnent souvent des résultats rapides et très performants.
 

infos  Sources en rapport avec ce terme : 

- Table ronde à l'Université Savoie Mont-Blanc sur le thème :

  Comment Travaillerez-vous demain ? Tour d'horizon des pratiques innovantes"