Lexique
Budget Imprimer Envoyer

Budget : Mot de l’ancien français désignant une petite bourse.

 

C’est l’ensemble des comptes décrivant toutes les ressources et emplois de particulier, d’une organisation ou de l’Etat et des collectivités territoriales. 

Pour les entité du domaine public, le budget  relèvent aussi de la comptabilité publique et donc d’un processus spécial de vote d’éxcution et de contrôle.

 

A partir de ces données c’est aussi le moyen de faire des prévisions à plus ou moins long terme.

 

La comptabilité analytique à permis de réaliser les budgets.

Mais les évolutions de l’économie et des outils et méthodes d’abord portés par les entreprises ont favorisé l’évolution de la gouvernance et de la prise de décision avec des moyens technologiques, des méthodes et modèles de gestion de plus en plus sophistiqués comme les concepts de : Budget Base Zéro et Beyond budgeting :

 

Budget Base Zéro
Cest l'abandon du principe d'établir un budet reconductible sur la base des précédents.
En effet, dans un environnement mondialisé et dont tous les éléments évoluent de plus en plus rapidement les critères et affectations de la période passée sont de moins en moins légitimes à être reconduits. Sinon à démontrer leur utilité.
Ceci nécessite de justifier les lignes budgétaires passées et donc à venir.
L'exercice serait beaucoup plus complexe si le révolution numérique ne nous apportait pas les outils indispensables à cette évolution de gouvernance et prises de décisons.
Pour mieux apprécier ce concept voir l'article de Wikipédia

Beyond Budgeting drapeau-gbp

Il ne s'agit pas de supprimer le budget !

Cette notion de "Hors ou au-delà du budget"   incluse dans les nouveaux concepts de la Gestion Globale de Performance drapeau-fr (CPMdrapeau-gbp) préconise une approche du contrôle de gestion et surtout du "décisionnel" par des modèles différents de budget d'exception.

 

Ce modèle, tient essentiellement au fait que pour des raisons de dates souvent liées à la clôture des execices et des comportements induits, il devient anti économique de gouverner une entreprise avec le système ancien ex :

- Les investissements lourds à long terme posent de nombreux problèmes pour un prévisionnel à court terme. Cest d’autant plus vrai du fait de l’évolution de la fiscalité, etc.

 

- Avec la mondialisation les évènements qui influent sur la stratégie d’entreprise se passent le plus souvent à l’extérieure de celle-ci et il faut pouvoir réagir rapidement pour s’adapter aux marchés…

Ainsi le budget annuel à date figée oblige à prendre des décisions à un seul moment de l’année civile qui peut s’avérer être trop tôt ou trop tard par rapport aux évolutions souhaitables.

 

- Les comportements humains induits par les anciennes pratiques ont des effets pervers majeurs comme par exemple pour une direction , un service, de maintenir des niveaux de dépenses accrus pour convaincre la direction générale de l’importance de ce service. 

 

- Par ailleurs, les lieux de décisions étaient préalablement centralisés et la tendance actuelle va vers une décision au plus proche de la réalité économique et de la création de valeur. (voir concept "Bunsha")

 

La recherche d’efficience veut que maintenant le prévisionnel budgétaire soit évolutif.

L’évolution technologique tant en matière de traitement et transfert de données - ex : EntrepôtDécisionnel ; Internet - que de méthode - ex : Management par activités et objectifs ou de la valeur acquise - permet dans des temps records de collecter en amont et aval  les informations pour réaliser des tableaux de bord prospectifs et faire des rapports circonstancier favorisant les prinses de décisions.

 

Ce modèle,  notamment illustré par « Fraser et Hope » s’applique de plus en plus au « Management par projet Agile » dit « Extrème » pour là aussi mieux s’adapter aux aléas et autres évolutions à venir.

.

Il ne sufiit pas de vouloir l'un ou l'autre de ces modèles… mais de metttre les moyens matériels, humains et financiers pour y parvenir. C’est un des enjeux de l’amélioration continue et de la conduite du changement, pour pérenniser les activités de toute entreprise du privé mais aussi du public…

Les grands principes de ce modèle sont dans les pratiques collaboratives :

- Processus adaptatifs dont : Evaluer, récompenser et contrôler

- Décentralisation dont : Habiliatation ; Travail collaboratif ;

 

voirVoir aussi : Amélioration continue ; Comptabilité ; Conduite du changement ; Contrôle de gestion ; Décisionnel ; Entrepôt de données ; Evaluation ; Gestion Globale de la Performance ; Habilitation Management de la valeur acquise ; Management de projet ; Management par activité ; Management par objectifs ; Ratio ; Théorie(S) ; Travail collaboratif ;