Lexique
Fourniture d'Application et Services Hébergée - FAH – ASP Imprimer Envoyer

Fourniture d’Application Hébergée - FAH drapeau-frASP : Application Service Provider. drapeau-gbp

Pour être plus d’actualité nous devrions dire :

 

 Fourniture d’Application et Services Hébergés ou plus simplement FSH presque tout étant devenu « Service »

En effet, ces services proposent notamment :

  • Applications/logiciels (Software)SaaS : Software as a service = C'est un service qui permet au client de bénéficier de l'usage de logiciels (ex : CRM-GRC), notamment par un connexion distante accessible par nombre de collaborateurs depuis différents matériels (PC ; Tablette ; Téléphone mobile, etc.) 
  • Plate-formes = PaaS : Platform as a Service  = C'est un service qui permet un accès à une ou plusieurs plateformes. Une plateforme peut notamment héberger les logiciels propres à votre organisation ainsi que vos bases de données pour pouvoir effectuer les retraitements. C'est donc un service collaboratif plus étendu que le Saas ;
  • Infrastructure d’hébergement = IaaS : Infrastructure as a Service = C'est un service qui permet d'accèder à des équipement, des serveurs, des capacités de stockage et logiciels. Ainsi de nombreuses organisation qui souhaitenty notamment éviter d'investir elles-mêmes tant dans les infrastructures et donc leur ùaintenance etc. pourront aussi profiter de moyens souvent beaucoup plus importants, mutualisés et peut-être aussi plus sécurisés, pour servir leurs intérêts.

Voilà le  Cloud Computing drapeau-gbp= Nuage informatique drapeau-fr  Ainsi que l’appellent certains comme pour faire réver, la tête dans les nuages et d’autres peut-être pour nous « enfumer » !?

Le "Cloud" est avant tout un concept ! Et quelle sera la nature de celui que vous choisirez : Privé, partagé ?

 

FSH : Prestation par laquelle un utilisateur accède à des services, dont logiciel, bases de données partagées, qui sont hébergés par un prestataire censé en assurer le stockage, la protection et l’accès aux clients.

Ainsi plusieurs fournisseur (ex : éditeur d'une solution logicielle) peuvent mettre leurs application à dispostion des utilisateurs de celles-ci sur cette plate-forme d’hébergement.

En contrepartie l'utilisateurs s'acquitte d'une redevance souvent mensuelle (location) parfois variable selon  la consommation de certains services pouvant être évaluée selon différents paramètres (nombre d’accès, volumétrie des données et donc stockage, etc.).

 

Ces prestations, dites externalisées, permettent surtout aux entreprise d'avoir accès à des outils de gestion (ex : compta) ou de communication (ex : GRC-CRM) dont elles ne disposent pas soit par faute de moyens financiers pour les acquérir soit par stratégie préférant disposer de fonctionnalités évolutives sans réaliser d'investissement lourds. Dans ce dernier cas elles feront, en plus, l'économie d'une maintenance indissociable de ce type d’équipement.

 

Pour les grandes entreprises l'un des arguments qui plaide pour la FASH est l'accès facilité pour de nombreux collaborateurs distants et nomades à une application standardisée. En revanche leur taille peut leur permettre de développer leur propre structure « Cloud » et de refacturer les autres centres de profits/charges de leur groupe.

 

En revanche à l'inverse d'un investissement amorti, le client payera la prestation pendant toute la durée de l'utilisation ce qui implique une dépendance envers le fournisseur (voir clause de sortie et surtout récupération des données) et dans le durée des coûts récurrents.

 

Toute démarche FASH doit prendre en compte les risques contractuels et donc les clauses adaptées aux évolutions de ce partenariat dans la durée. En effet que deviennent les contrats de licence, intégration, maintenance/infogérance, etc. ?

 

Par ailleurs qu’en est-il des risques techniques ?

Les facteurs de risques liés à l’informatique sont très élevés ex :

- Comment évaluer ces risques d’autant qu’ils sont nouveaux ? Quid de la validité des évaluateurs et même de leurs certifications ?

- Quelles sont les besoins évolutifs des acteurs de l’entité et externes pour anticiper au mieux sur l’accessibilité et les risques inhérents ?

 

 

Cette démarche de satisfaction des « Clients » internes et externes, tout en conciliant les question de sécurité ne peut être menée à bien que dans le cadre de pratiques « Management de contrat » et « Management de Projet » toutes deux évolutives !

 

« Storm computing » en orages localisés et tempêtes…

A défaut d’une extrême prudence dans la démarche, attention à ceux qui perdront, ne pourront avoir accès ou se feront piller leurs données pour avoir voulu aller trop vite et en ne pensant qu’aux sollicitations commerciales alléchantes, ne voyant, comme trop souvent, que l’intérêt financier apparent ou lui aussi « embué ».

Plus largement il faut espérer que cette nouvelle mode ne va pas aboutir à une nouvelle crise mondiale liée à la sécurité des données…

 

Ne pas confondre avec : Le langage ASP Voir : ASP ;

 

 Voir aussi : AOS-Architecture Orientée Services ; Arrobe ; Clause(s) ; Clause de réversibilité ; Client riche ; Contrat ; Externalisation ; Fourniture d'Application Hébergée-ASP ; Internet ; Location de droit d’usage-Saas Management de contrat Management de projet ; PGI ; PRM ; Réseaux ; Risques XRM ;

 

--------------------

infos Infos :

« Cherry picking 1.0 Informatique Opportunités et Menaces pour l’Entreprise . Entre DG et DSI comment répondre aux enjeux économiques ? Livre d’Yves Cavarec à télécharger ou papier.